Jour 7 : Quatrième jour de raid : Marcher, creuser, faire de l'eau…

Aujourd'hui 10 heures de marche.
 
Je rentre de mieux en mieux dans ma nouvelle peau de " polaire ".
Marcher, creuser la neige pour planter la tente, faire de l'eau sur le réchaud à kérosène, le rythme lent et immuable de l'arctique devient familier.
 
Le stress du début (garder une paire de gans sèche, mettre ou pas la gore-tex…) s'éloigne.

Les gestes se rôdent pour mieux libérer l'esprit.
Les repas sous la tente mess ne sont plus une galère où l'on cherche désespérément un coin sec mais deviennent un moment de repos et d'échange.

De franche rigolade aussi !
Fini l'angoisse de retrouver une barre de céréales au fond d'une poche quand on est déjà déchaussé et enfoui dans son duvet. Se relever, s'habiller et ressortir pour déposer ce potentiel appât à ours dans la fosse à nourriture située à 100 m du camp est une épreuve que l'on ne tente qu'une fois…