Jour 6 : Troisième jour de raid - A la plage

Le réveil sonne à midi.
Nous sommes décalés d'environ 9 heures par rapport à un horaire " normal ". Pierre envisage même de nous décaler carrément de 12 heures pour marcher la nuit quand la température baisse un peu et durcit la neige, améliorant ainsi la glisse de nos pulkas.
Nous ne sommes qu'à 2 heures de ski de la baie d'Agardhbukta. Nous décidons de passer cette journée à faire un tour à la plage.
Nous laisserons le camp monté, gardé par Lynet.
Après avoir pris un point GPS afin de pouvoir retrouver nos tentes même en plein white-out, nous partons pour le point le plus à l'est de notre raid.
 
La limite terre-eau est marquée par quelques failles de retrait dans la neige qui naissent par le mouvement du flux et reflux de la marée.

Sous la glace, la plage…
Je goûte à mon premier sorbet au sel…

Nous décidons de prolonger un peu sur la surface gelée. Pour passer en tête, et donc prendre le risque d'une chute dans l'eau glacée, je doit m'équiper de pics à glace, portés autour du cou, qui me permettront de m'agripper au bord du trou en attendant le secours de mes camarades.

Retour au camp sous des lumières irréelles. Je m'aperçois que je ne regarde plus ma montre que pour lire la pression atmosphérique…
Nous devenons petit à petit des " polaires " selon l'expression de Jean louis Etienne.
Ici, les rêves éveillés sont les plus beaux.